Chronique

Une mystérieuse mélodie

Série : Comment Mickey rencontra Minnie

Collection : Disney / Glénat

Genre : Humour

Auteur(s) : Cosey

Éditeur : Glénat

Caractéristiques : 64 pages tout en couleur, cartonné

Resumé :
Comment Mickey rencontra Minnie... États-Unis, 1927. Mickey avale sa quiche au gruyère en terminant son nouveau scénario des joyeuses aventures de Dog the Dog (qui deviendra Pluto) avant de sauter dans le train qui l’emmène jusqu’à Big Boss, son producteur à Los Angeles. Big Boss, nouvellement entiché de Shakespeare, demande à Mickey d‘oublier ses "happy ends" et d’écrire une vraie et sombre tragédie. Dans le train du retour, Mickey, désemparé, s’efforce d’envisager des scènes dramatiques, lorsque l’éclairage du wagon tombe en panne. Impossible dans la nuit de distinguer les traits de la passagère qui s’est installée sur la banquette à côté de lui et qui bientôt fredonne doucement un air de musique. À l’arrivée, le matin, Mickey seul sur la banquette, remarque la disparition de son scénario. Tout semble confirmer que le document a été enlevé par sa voisine, ce qui serait sans importance puisque le scénario était refusé, sauf qu’il y a eu un malencontreux échange : Mickey a emporté par erreur un manuscrit original de Shakespeare que Dingo avait déniché aux puces et vendu à prix d’or à Big Boss ! Comment retrouver l’énigmatique voyageuse, avec pour seul indice, une mélodie inconnue ?

Notre avis :
Dans une histoire tendre et espiègle, Cosey a imaginé la rencontre entre Mickey et Minnie. Il évoque fidèlement l’univers de Disney et nous offre le plaisir de retrouver, sous son trait épuré, nos amis Dingo, Pluto, Clarabelle et Horace. Nul besoin d’être fan de Walt Disney pour apprécier cette aventure de Mickey. En effet, l’intérêt de l’album réside essentiellement dans le nom de l’auteur qui s’attaque à cette légende de la BD américaine et du cinéma d’animation: COSEY. L’auteur helvétique réussit le tour de force de nous faire apprécier en BD la rencontre qu’il a imagniée entre Mickey et son amour de toujours, la gracieuse Minnie. Excellent.