Bios

Yann Lepennetier, dit Yann, est né le 25 mai 1954 à Marseille. Après s’être essayé à la publicité puis à l’architecture, Yann débute comme illustrateur en 1974 dans la rubrique « Carte Blanche » du magazine « Spirou ». En 1978, il participe de manière anecdotique à « Curiosity magazine » (le magazine de Michel Deligne) et fait parallèlement connaissance de Didier Conrad avec lequel il s’associe durant plusieurs années. Pour « Spirou » ils animent « Jason » en 1978 et 1979 sur un scénario de Jean-Claude Smit le Benedicte (alias Mythic), puis « Les Innommables » à partir de 1980. Parallèlement, ils signent les « Hauts de Page », « Bébert le cancrelat » et quelques savoureuses parodies. Remerciés par « Dupuis », ils continuent de sévir dans « Circus » de 1983 à 1985 avec la série « Bob Marone ». Entre-temps, Yann laisse peu à peu le graphisme et s’oriente dans l’écriture de scénarios. A partir de 1985, il multiplie ses collaborations. Il y travaille successivement avec Frank Le Gall (« Yoyo » dans « Circus », en 1985, puis une participation à l’écriture de « Marie Vérité » , le troisième épisode de « Théodore poussin » chez « Dupuis »), Marc Hardy (« La Patrouille des Libellules » et « Lolo et Sucette » dans « Circus » en 1985 et 1988, « Croqu’la vie » chez « Marsu Productions » en 1992), Yslaire (« Sambre » dans « Circus » en 1985, qu’il signe sous le pseudonyme de Balac) , François Avril (« François Boyard et Dominique Coudecoeur – Le Voleur de Ballerines », un album chez « Carton » en 1986), Yves Chaland (quelques épisodes de « Freddy Lombard » aux « Humanoïdes Associés », qu’il scénarise sous son véritable nom), Denis Bodart (« Les Affreux » en collaboration avec Morel dans « Circus » en 1988, « Nicotine Goudron » dans « L’Echo des Savanes » la même année, puis un épisode de « Chaminou » chez « Marsu Productions » en 1989), Batem et André Franquin (« Le Marsupilami » chez « Marsu Productions » en 1989), Olivier Neuray (« Nuits Blanches » chez « Glénat » en 1989), Philippe Bercovici (« Leonid et Spoutnika » chez « Marsu Production » en 1989), Marc Michetz (« Tako » chez « Glénat » en 1990) , Edith (« Basil et Victoria » aux « Humanoïdes Associés » en 1990), Louis Joos (« O.A.S.- Aïscha » chez « Glénat »en 1990), René Hausman (« Les trois Cheveux blancs et le Prince des écureuils » chez « Dupuis » en 1993 et 1998), Philippe Berthet (« Pin -Up » chez « Dargaud » en 1994) , Fabrice Lamy (« Colt Walker » chez « Dargaud » en 1997), etc. Il participe par ailleurs à l’ouvrage collectif « Les Histoires merveilleuses de l’Oncles Paul » (aux éditions « Vents d’Ouest » en 1986) et à « Allez coucher, sales bêtes ! », dessiné par Hausman (aux éditions « Dupuis » en 1991), etc. En 1994, de nouveau en compagnie de Conrad, il reprend « Les Innommables »chez « Dargaud ». Un an après, ce tandem adopte le pseudonyme de Pearce, s’associe avec Jean Léturgie et donne naissance à « Kid Lucky » (albums chez « Lucky Productions »). En 1996, Yann et Léturgie reprennent ensemble le scénario de « Lucky Luke » (en compagnie, bien-sûr, du grand Morris au dessin, album chez « Lucky Productions »). Yann élabore par ailleurs « Odilon Verjus », une série conçue graphiquement par Laurent Verron et proposée au « Lombard ». En 1997, il fait une entrée remarquée dans la collection « Humour Libre » des éditions « Dupuis » avec une reprise de « Lolo et Sucette » (toujours illustré par Hardy) et les collectifs « Sales Petits Contes ». Cette même année, le fanzine « Rêve-en-bulles » lui consacre une partie importante de son quinzième et dernier numéro, agrémentée de projets avortés ou en devenir, signés Bodart (un troisième épisode de « Nicotine Goudron »), Simon Léturgie (« Les Dindes », « Comme les oiseaux de Thaïlande »), Fabrice Tarrin (une reprise de « Yoyo », « Ulysse et Pénélope », « Aux frais de la Princesse »), Olivier Wosniak (« Zoia »), Eduardo Garzon (« Riouac’h ») et Erice Lenaerts (« Soizic »). En Janvier 2003 paraît « Uma », premier tome de la série « Les Eternels », dessiné par Félix Meynet, avec bien sûr, Yann au scénario. Avec Berthet il lance « Yoni » chez « Dupuis ». En Septembre 2006, « Folies zeppelin », 7e tome des aventures d’ « Odilon Verjus » paraît au « Lombard ». Cette production pléthorique n’entraîne en aucune façon une baisse de qualité. Qu’il aborde l’humour ou l’épique, l’historique ou l’aventure, Yann n’a en rien perdu l’esprit frondeur de ses débuts et aime surprendre à tout moment son lecteur. Chacune de ses histoires peaufinées et maîtrisées se révèle ainsi un véritable chef-d’oeuvre d’orfèvrerie et l’impose parmi les principaux scénaristes contemporains.