Le dessinateur français Fabien Lacaf est décédé ce lundi 10 juin 2019 à l’âge de 65 ans, après un accident de moto. Après des débuts dans les années 1980 au fil des pages de Métal hurlant et Charlie Mensuel, il s’illustre dans une variété de genres, aux côtés de scénaristes comme Frank Giroud et Nelly Moriquand. 

(Yves Tennevin, CC BY-SA 2.5)

Les éditions Glénat ont fait part de leur « immense tristesse » suite à la disparition de Fabien Lacaf, « collaborateur fidèle des éditions Glénat depuis la fin des années 1980 », dans un message publié sur Twitter. « L’ensemble des équipes Glénat adresse ses pensées à la famille et aux proches de Fabien, dont le talent et la franche camaraderie nous manqueront énormément », conclut la maison d’édition.

Né à Paris en 1954, diplômé d’arts plastiques et d’archéologie, Fabien Lacaf fait ses premiers pas dans le monde du cinéma, en tant qu’assistant-décorateur. Il privilégie finalement la bande dessinée et fait ses débuts avec Patrick Cothias chez Charlie Mensuel et avec Serge Le Tendre du côté de Métal hurlant

En 1985, c’est avec ce dernier qu’il publie le tome 1 de la série Le Temps des châteaux aux éditions de l’Arbre à Images, avant de rejoindre Glénat avec le premier tome des Patriotes, en 1988, avec Frank Giroud. La série se terminera en 1992, après trois tomes. 

#carousel#

Il collaborera également avec Nelly Moriquand, son épouse, sur de nombreux projets, notamment Le bal des chimères (2005 et 2006), Bayard (2007) ou encore Il était une fois le Carlton (2013).
 

pic.twitter.com/cfmG4xdbNY

— Editions Glénat (@GlenatBD) 11 juin 2019

Parallèlement à sa carrière de dessinateur, Fabien Lacaf mettait son talent au service des réalisateurs, en signant des story-boards pour une trentaine de productions : la production du Hussard sur le toit de Jean-Paul Rappeneau (1995), K d’Alexandre Arcady (1997), Monsieur N. d’Antoine de Caunes (2003) ou encore Faubourg 36 de Christophe Barratier (2008) a ainsi profité de sa sensibilité graphique.